mercredi 13 juin 2018

Royal Cat

TITRE : Royal Cat
AUTEUR : Mylène ORMEROD
EDITIONS : Dreelune


Résumé


L’inspecteur Arik vient d’être transféré à un nouveau poste.

Son supérieur est formel : c’est sa dernière chance dans les forces de l’ordre. Son tempérament fougueux et irresponsable lui a presque valu une mise à pied définitive. Alors, cette fois-ci, il s’est promis de ne plus faire de zèle. Mais voilà que la belle Aneria et son chat disparu débarquent dans sa vie et bouleversent tous ses plans.

Ce qui ne devait être qu’une banale histoire de chat perdu se transforme vite en véritable cauchemar.

Il s’engouffre dans les rues noires de la ville, se perd dans ses plus sombres travers. Sur les traces d’une menace terrifiante, l’inspecteur Arik arrivera-t-il à protéger Aneria ?

Un roman trépidant qui plaira aux amoureux des chats et aux amateurs de polars.

Mon avis


Je remercie les éditions Dreelune pour cette lecture et je suis désolée de ne faire paraître ma chronique que maintenant alors que ça fait un mois que j’ai terminé la lecture… Que voulez-vous, je n’ai pas vu passer les jours, c’est infernal ! Il me faudrait un bouton Stop !

J’avais déjà lu un ouvrage de Mylène Ormerod, A pas de loup, et j’avais eu un coup de cœur pour ce texte court. Aussi, j’étais très curieuse de découvrir cette nouveauté. J’ai découvert l’héroïne, Aneria, qui est bouleversée par la disparition de son chat, Misty. Seulement, ce n’est pas la première fois que le félin s’éclipse… Aneria a un lien quasiment filial avec le commissaire Oloff qui a tendance à refiler les affaires de disparition de Misty aux petits nouveaux. Cette fois-ci, c’est l’inspecteur Arik qui s’y colle et ce de mauvaise grâce !

Dans ce texte, j’ai retrouvé plusieurs intrigues mêlées les une aux autres. Quand Misty disparaît, une affaire criminelle survient. Et c’est le corps d’une jeune femme qui est retrouvé. À cela, s’ajoutent des disparitions de félins. Enfin, les liens entre l’inspecteur et la jeune femme vont rapidement évoluer…
Ainsi nous avons un roman policier avec des personnages peu banals. Aneria a un côté parfois agaçant, trop sensible, mais un caractère tenace. Arik parait cacher un passé troublant et il s’attache rapidement au petit bout de femme. Et, il ne faut pas oublier le troisième personnage principal : Misty ! D’ailleurs, je n’ai pas compris pourquoi nous n’avons pas connaissance de ses pensées dès le début du roman. 
Il y a un autre fait original dans ce roman… L’histoire ne se termine pas quand on le pense ! Je dirais même que nous avons trois interrogations et par conséquent, trois parties d’actions. 

J’ai autant apprécié la plume de l’auteur que la première fois même si j’ai moins accroché sur ce texte. J’ai eu un peu de mal à m’attacher à Aneria, trop sensible à mon goût. Pourtant, j’ai adoré Arik et j’aurais voulu en savoir encore plus sur lui. Quant à Misty, il est vraiment représentatif du chat en général…

Royal cat met en avant plusieurs intrigues, des rebondissements étonnants, et de l’originalité. Ce fut une lecture plaisante et divertissante. Entre rires, larmes et frissons, l’auteur a su maintenir un certain mystère même si j’ai eu des doutes. Par contre, je ne m’attendais pas du tout à certains phénomènes… Du coup, je peux dire que ce texte est réussi dans le sens où il m’a surpris, avec une jolie plume et des personnages hors normes.

Extrait


De derrière, il tentait d’apercevoir ce qu’elle tenait entre les mains, se rapprochant à presque la toucher.
- Ses croquettes, s’empressa-t-elle de lui indiquer, tout en mettant plus de distance entre eux. Normalement, s’il entend le bruit du sac que je secoue, il revient tout de suite, sauf…
- Sauf… ?
La jeune femme sentait bien qu’Arik s’impatientait dans son dos.
- Sauf quand il est en danger ! rétorqua-t-elle, la bouche barrée d’un pli sévère.
- Pff… c’est bien vague tout ça, continua de ronchonner l’inspecteur.
Une fois encore, elle se contint de toutes ses forces pour ne pas lui sauter à la gorge. Elle avait une envie folle de le mettre en rogne. Il était trop sûr de lui et si présomptueux ! Après quelques minutes de marche, elle se décida et emprunta la voie qu’elle détestait le plus.
- Hum… Allons par-là, il joue souvent dans ce coin, expliqua-t-elle en prenant un air faussement enjoué.
Elle s’avançait désormais prudemment le long d’un chemin sinueux, bordé de grandes plantes en fleurs. Il y en avait partout, et une fois fanées, elles s’accrochaient aux vêtements puis irritaient la peau. Les toiles d’araignées aussi se montraient envahissantes. Juste pour le plaisir d’entendre Arik râler, elle le fit passer devant

LU EN PARTENARIAT AVEC


lundi 11 juin 2018

Top Ten Tuesday du 12 juin 2018

Bonjour,

Voici le Top Ten Tuesday, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine.


Le thème de cette semaine est :
10 romans que vous avez lus ou aimeriez lire qui ont une couverture principalement rouge !

Je n'ai opté que pour des romans que j'ai lu et que je possède en format papier !

   

   

  

lundi 21 mai 2018

Top Ten Tuesday du 22 mai 2018

Bonjour,

Voici le Top Ten Tuesday, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine.


Le thème d'aujourd'hui est :

Les 10 romans qui se passent dans le monde de la royauté (princes(ses), reines, rois, Ducs, etc.)

   

   

 




vendredi 18 mai 2018

Le Cœur de Lucy - Tome 2 - De toute mon âme

TITRE : Le cœur de Lucy
Tome 2 – De toute mon âme
AUTEUR : Marilyn STELLINI
EDITIONS : Milady Romance


Résumé


Depuis que son mari a péri dans un naufrage, Lucy doit subvenir seule à ses besoins et à ceux des protégés qu’elle accueille dans son orphelinat. Recrutée comme comptable chez Lockwood & Unter, elle se voit confier d’importantes responsabilités, à condition toutefois de se rendre invisible en travaillant de nuit, car il est inconvenant pour une femme d’exercer une activité salariée. Dans le plus grand secret, elle collabore avec Carl, ingénieur de la compagnie. Ce dernier est subjugué par son charme et sa détermination, mais il est marié à une autre…

Mon avis


Je remercie Marilyn Stellini pour sa confiance en me proposant de découvrir les deux tomes de cette série de romance historique. J’avais bien apprécié la lecture du premier tome et j’étais curieuse de découvrir ce second ! 

Le début m’a énormément surprise. Lucy se retrouve veuve. J’aimais beaucoup le personnage d’Allan et je pensais découvrir un second tome centré sur ce couple… Bref, la jeune femme n’a pas fini de cumuler les malheurs. N’ayant aucune descendance, le titre de comte revient à un cousin qui mettra la jeune femme hors de chez elle, lui attribuant seulement une maigre rente. Elle trouvera abri dans un orphelinat qu’elle a crée avec son défunt époux. Elle devra travailler pour la subsistance de l’orphelinat et des vingt-sept enfants dont la survie dépendait. Elle rencontrera les responsables de Lockwood & Unter Industry qui lui proposeront un poste de comptable. Seulement, personne ne doit savoir qu’une femme travaille pour eux. Lucy se rendra en dehors des horaires de travail des salariés afin d’effectuer les bilans comptables. Lors de ces soirs, elle rencontrera sir Hamilton de Setonhill, l’ingénieur de l’entreprise, et une liaison débutera. 

J’avoue avoir été un peu étonnée que l’auteure reprenne le même sujet que dans le tome précédent, à savoir la relation de Lucy avec un homme marié. A croire que la première fois ne lui a pas servi de leçon ! Seulement, je me suis aperçue de l’évolution de la jeune femme. Elle n’est plus aussi naïve qu’autrefois, elle a muri. Ça ne l’empêchera pas de tomber amoureuse, mais elle a conscience que cette relation doit cesser. Seule sa volonté faillira. Malgré les embûches, son objectif restera le même : les enfants de l’orphelinat ! Et elle fera tout pour leur permettre de continuer à vivre entre des murs rassurants. En plus de nouveaux protagonistes, on retrouve des anciens du tome 1 comme les frères de Lucy ou encore sa meilleure amie Judith. Lucy va également découvrir la vérité sur la disparition de sa mère et ce sera douloureux… 

Pour conclure, dans ce second tome, on retrouve une Lucy plus mature qui a connaissance de l’ordre de ses priorités. Toutefois, elle reste une femme et n’hésite pas à se lancer dans une autre liaison interdite. La fin est différente du premier tome. Je ne sais pas s’il y aura un tome 3, mais si ce n’est pas le cas, le lecteur n’a pas de questions à se poser à la fin du 2. J’ai plus apprécié ce second tome, sûrement par rapport à l’évolution de l’héroïne qui fait plus adulte responsable. Le cœur de Lucy est une série de romance historique agréable à lire et plaisante.

Extrait


J’étais plus mortifiée de mon billet à mesure que les jours passaient, sans qu’aucune réponse ne me parvînt. Je me fustigeais sans interruption. Quelle fantaisie m’avait fait imaginer que cet homme avait une quelconque intention à mon égard ? Comment avais-je pu avoir l’indécence d’écrire pareille confession, à un presque inconnu qui pouvait me compromettre irrémédiablement ? De laisser une preuve écrite de mon inconvenance constitutionnelle ?
Carl Hamilton était marié. Il avait dû croire que je lui avais révélé mes pensées en connaissance de cause. Et à vrai dire, j’aurais dû m’interroger en préambule à ce sujet. Il paraissait si jeune, d’ailleurs l’était-il tout de même encore, et était si nonchalant, presque désinvolte, que je me l’étais figuré comme un célibataire inconséquent. Mais j’étais bien loin de la réalité. Il était marié depuis près de dix ans et père d’un garçon de dix ans.
Seulement un enfant ? m’interrogeai-je d’ailleurs. Voilà qui est peu commun.
Pourtant, cela ne me le rendait pas moins attrayant. C’était tout le contraire.

L'empire en héritage

TITRE : L’Empire en Héritage
AUTEUR : Serge HAYAT
EDITIONS : Allary Editions


Résumé


Et si François, fils de Napoléon 1er, petit-fils de l’empereue d’Autriche, s’était affranchi de la tutelle de sa famille pour essayer de conquérir le trône de France ?
Dans ce grand roman d’aventures, l’Aiglon entreprend un voyage initiatique imaginaire. Il s’enfuit de sa prison dorée de Vienne et gagne Paris. Malgré sa mère Marie-Louise, son cousin Napoléon III, Talleyrand, Metternich et d’innombrables courtisans et séductrices, l’adolescent se bat pour donner un sens à sa vie.
Avec une écriture très cinématographique, servie par une restitution minutieuse du contexte historique, Serge Hayat invente un destin trépidant au plus célèbre des héritiers, et transforme la quête du père en épopée.


Mon avis


L’Empire en Héritage. Rien que le titre, je n’ai pu résister à postuler à la Masse Critique de Babelio pour cet ouvrage. J’aime l’Histoire ! Et j’aime encore plus l’Histoire française. J’avoue que la période napoléonienne n’est pas une phase historique que je connais sans faute. Aussi j’ai pris plaisir à découvrir cet ouvrage.

Tout d’abord, soyons précis. Il ne s’agit pas ici d’un fait historique raconté ! Serge Hayat a écrit ce que je qualifierais d’uchronie… Il a pris certaines libertés au niveau des dates afin d’écrire un récit cohérent.

Prenons, les faits historiques : Napoléon 1er est mort le 5 mai 1821 à Sainte Hélène. Il abdique une première fois en 1814 en faveur de son fils, François, devenu Napoléon II âgé alors de 4 ans et rapidement évincé. Donc lorsque Napoléon décède, son fils n’a que 10 ans. Lui-même mourra à Vienne en 1832 à l’âge de 21 ans des suites de maladie.

A présent, prenons le récit. François est âgé de 17 ans. Ce jeune homme est un idéaliste naïf méconnaissant des intrigues autour de lui et croyant que le peuple français n’attend que lui pour le libérer du joug de Louis XVIII. Il a toujours vécu dans sa prison dorée de Vienne aux côtés de son grand-père, l’Empereur François Ier (rappelons que sa mère est l’archiduchesse Marie-Louise, fille de l’Empereur d’Autriche) mais il était difficile à l’Empereur d’accorder une place à ce fils de l’ennemi qu’est Napoléon, alors prisonnier sur l’île de Sainte Hélène !

L’auteur imagine alors une intrigue autour de François. Il le fait s’échapper de Vienne, le fait venir en France sous les ordres de Louis-Napoléon, son cousin et futur Napoléon III. Là encore, il sera le jouet de hauts de la société. Une pièce d’échec que tous tenteront de déplacer en sa faveur quitte à la sacrifier. A Vienne, le conseiller de l’Empereur, le fera passer malade avec accord de l’Empereur puis fera croire à sa mort pour tous, l’Empereur inclus. Dès lors, il tentera de l’assassiner. Quand François s’aperçoit qu’il ne peut faire confiance qu’à très peu de monde, il s’enfuit et se retrouve chez la populace. Il s’attache à Catherine qui tient une sorte de taverne. Là il réalisera que la vie qu’il désire n’est pas celle qu’on lui fait miroiter… Puis il décide d’aller voir ce père prisonnier !

J’ai aimé ce livre ! Il n’y a rien à redire sur l’écriture qui est parfaite. L’intrigue est bien posée, sensée, on plonge dedans et on se cesse de se demander comment l’auteur va tourner la situation. François est un personnage attachant qui mûrit très vite. C’est un jeune homme intelligent qui apprendra de ses erreurs. Il côtoie de grands noms historiques et dans ce fond historique bien réel, on a cette fiction avec l’Aiglon qui, ne cherche à savoir qu’une chose en fait : où est sa place ? Il ira souvent de déceptions en déceptions, puis sera surpris par certaines personnes sincères (mais qui sont bien peu nombreuses). Il est en manque de ce père considéré comme un héros par certains, comme un boucher par d’autres. L’auteur a su jouer avec la réalité et la fiction, les mêlant toutes deux, pour obtenir un ouvrage dont on aimerait, au final, que le récit soit réel !

Je me suis plu à imaginer ce jeune homme, passé pour mort aux yeux du monde, mais qui se construit une vie telle qu’il la désire, avec la personne qu’il désire, et qui ressortira grandi de cette aventure. Je suis presque triste que de savoir, qu’en réalité, François est mort si jeune, sans être sorti de sa prison dorée…

Ce fut un immense plaisir que de découvrir la plume de Serge Hayat ! Son premier roman est une belle pépite et je me languis de pouvoir continuer à le lire. L’Empire en Héritage est un magnifique coup de cœur.

Extrait 


Voici nos voyageurs, avec une belle avance ! Bon travail, Guichard, dit-il en serrant la main de l’homme vêtu d’une cape. Il est là ?
- Dans le couloir. Franchement, monsieur, c’est un môme, un grand blond tout fragile qui s’est enrhumé en route et qui fait des histoires pour une cheville foulée. On a du mal à croire qu’il est le fils de son père.
- Je veux le voir. »
Deux acolytes entrèrent, encadrant François qui, pâle de fatigue, parcourait l’assistance des yeux.
« Garçons, une table de plus ! cria Louis-Napoléon. Et cinq… non, six chaises. Gradin, tu vas laisser ta place à mon cousin, je le veux à côté de moi. Nous avons l’esprit de famille, nous autres. Mes amis, je vous présente le duc de Reichstadt. Buvons à sa santé ! 

LU EN PARTENARIAT AVEC LA MASSE CRITIQUE DE



L'empire des anges

TITRE : L'empire des anges
AUTEUR : Bernard WERBER
EDITIONS : Albin Michel, Livre de Poche



Résumé


Que pensent les anges de nous ? Que peuvent-ils faire pour nous aider ? Qu'attendent-ils de l'humanité en général ? Lorsque Michael Pinson (stupidement tué dans un accident d'avion percutant un immeuble) a passé avec succès l'épreuve de la « pesée des âmes », il a accédé au royaume des anges. Mais passé le premier émerveillement, il découvre l'ampleur de la tâche. Le voilà chargé de trois mortels, qu'il devra désormais guider et aider tout au long de leur vie. Ses moyens d'action les rêves, les signes, les médiums, les intuitions, les chats. Cependant, il est obligé de respecter le libre arbitre des hommes. Il s'aperçoit que ceux-ci essaient de réduire leur malheur au lieu de construire leur bonheur. Que faire pour leur montrer la voie ? Et puis comment s'occuper intelligemment au Paradis, un endroit bien sympathique mais sans cinéma, sans musique, sans restaurant ? Après Les Thanatonautes, Bernard Werber nous donne une fois de plus à réfléchir sur notre statut d'être humain, en mélangeant sagesse ancienne, philosophie moderne et humour. En suivant l'initiation d'un ange, on découvre une perspective étonnante à notre état de simple mortel.

Mon avis


L'Empire des Anges fut ma première lecture de Bernard Weber et, comme dirait un québécois, je suis tombée en amour ! Evidemment, je connaissais sa saga des Fourmis mais le concept ne m'emballait pas du tout. Il faut juste préciser que l'Empire des Anges est la suite des Thanatonautes (mais peut très bien se lire à part) et fait également référence à l'Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu dont on a des extraits tout au long du livre (j'ai en ma possession ces deux ouvrages mais je n'ai jamais eu le temps de les lire).

On suit donc de très près l'évolution de Michael Pinson, après son décès (un avion s'est écrasé sur son immeuble). J'adore le passage où il s'aperçoit que son corps n'est pas "récupérable" :

" L'autre moi observe mon ancien corps. Il y a des petits morceaux partout. Bon, il faut se faire une raison, à moins de trouver un très bon chirurgien passionné de puzzles... il n'est plus récupérable."

J'aime cette dérision de la mort. Notre "héros" se fait une raison et poursuit sa route. Il rencontre ainsi son propre ange-gardien et avocat de sa défense... Emile Zola ! Alors que certains "morts" retournent sur Terre en réincarnation, lui passe au niveau supérieur grâce à Zola en atteignant les 600 points requis pour se libérer de sa chair et devient un ange qui aura en charge 3 mortels. Michael y retrouve ses amis Raoul et Freddy et fait connaissance avec... Marylin Monroe. 

Evidemment, il arrivera pas mal de petites aventures à notre ange en apprentissage. On rit de voir ce pseudo "paradis" tout aussi complexe que la Terre avec son administration... Il devra faire face à des âmes errantes (des êtres qui n'ont pas été des anges durant leur vie sur terre). Toutes ses épreuves passées, il accèdera à un niveau supérieur mais pour celà, l'un de ses protégés devra atteindre les 600 points.

Bref, l'Empire des Anges est un pur délice auquel suivra Le Cycle des Dieux en 3 tomes !

L'école de la nuit

TITRE : L'école de la nuit
AUTEUR : Deborah HARKNESS
EDITION : Livre de Poche


Résumé  


Diana Bishop, jeune historienne héritière d'une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s'aimer. Quand Diana a découvert l'Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d'Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée. Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d'échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres... en 1590. Un monde d'espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l'inquiétante École de la nuit.

Découvrez enfin la suite du Livre perdu des sortilèges…

Mon avis 


Heureusement que je n'ai pas eu à attendre pour lire la suite du Livre perdu des sortilèges... Par contre, je vais devoir prendre mon mal en patience en attendant que le troisième tome sorte en France. Il devrait apparaitre aux Etats-Unis et autres pays anglophones en juillet 2014.

Ce second volume nous emporte littéralement au XVIème siècle. On apprend mieux à connaitre Matthew et on ne peut que l'apprécier avec ses qualités comme ses nombreux défauts. Diana prend du galon, elle a plus confiance en elle et affronte plus d'une fois Matthew jusqu'à ce qu'il cède. Puis il y a l'apparition de nouveaux personnages dont beaucoup ayant existés à cette époque et faisant parti de la fameuse "Ecole de la nuit". Mon petit coup de coeur ira pour Gallowglass, le neveu vampire de Matthew. J'adore sa façon d'être tout simplement ! 

Je conclurai en tirant mon chapeau à l'auteur qui n'a pas lésiné sur les moindres détails, descriptions ou autres au point de se croire réellement à la cour d'Elisabeth...

Royal Cat

TITRE : Royal Cat AUTEUR : Mylène ORMEROD EDITIONS : Dreelune Résumé L’inspecteur Arik vient d’être transféré à un nouveau ...