mardi 11 décembre 2018

Top Ten Tuesday du 11 décembre 2018

Bonjour,

Voici le Top Ten Tuesday, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine.



Les 10 romans que vous avez lus ou aimeriez lire qui ont une couverture principalement blanche

Voici 5 romans que j'ai lu !

  
 

et 5 autres de ma PAL

    
 


vendredi 7 décembre 2018

Le cercle des jeunes élues

TITRE : Le cercle des jeunes élues
AUTEURS : Sara B. Elfgren et Mats Strandberg
ÉDITIONS : France Loisirs



Résumé


A Engelsfors, petite ville de Suède entourée d'immenses forêts, six jeunes filles viennent d'entrer au lycée lorsqu'un élève est retrouvé mort. Un suicide ? Tout le monde semble y croire, sauf elles. Peu de temps après, en pleine nuit, les adolescentes sont mystérieusement attirées vers un ancien parc d'attractions. Dans cet endroit désaffecté, une prophétie leur est révélée : elles sont les Élues, liées les une aux autres par un pouvoir capable de repousser le Mal. Ensemble, elles vont maîtriser cette étrange force et lutter contre une vieille malédiction. Désormais, rester unie est leur seule chance de survie.

Mon avis


Voilà quelques temps que je traînais en longueur ce petit pavé de 615 pages. Non pas par lassitude ou manque d'intérêt mais plutôt par manque de temps... J'étais très curieuse de ce que pouvait donner ce roman que je qualifierai de "jeunesse fantastique" d'autant plus que leurs auteurs sont deux et d'origine suédoise (ça change des auteurs américains avec un récit se situant aux États-Unis)

Le récit en lui-même est très bien ficelé, l'écriture est facile à lire, mais il manque un peu d'actions à mon goût (serais-je influencée par nos amis américains ? Sûrement !). Nous suivons six jeunes filles avec leurs points de vue (enfin pour presque toutes). Ainsi nous avons Anna-Karin, invisible aux yeux de tous, ronde et rêvant d'être populaire ; Minoo, venant d'une famille aisée et première de la classe mais mal dans sa peau ; Linnéa, la gothique et rebelle vivant indépendamment ; Rebecka, jolie blonde ayant tout pour elle (beauté et amour), issue de la classe moyenne mais anorexique ; Vanessa, l'autre rebelle dont le petit ami deale et dont son beau-père l'insupporte ; enfin Ida, joyeuse peste imbue de sa personne ! Rien ne semble pouvoir lier ses six là si ce n'est la mort qui les frappe (chut pas un mot de plus...). Toutes sont des sorcières et l'apprennent la nuit de la lune rouge. Elles sont liés à un élément (terre, eau, air, etc) et sont les Elues qui doivent combattre le Mal ! Le Mal qui a fait sa première victime, Elias, leur camarade retrouvé mort au lycée, le 7ème Elus et dont l'enquête a conclu à un suicide, 

Les auteurs passent d'une fille à l'autre tout au long du récit afin d'avoir un aperçu de leurs pensées et de leurs vies respectives. Seulement, je trouve que seules Minoo, Anna-Karin et Vanessa sont mises en avant... Nous avons un léger aperçu des vies de Rebecka et de Linnéa, mais je trouve qu'Ida est laissé pour compte... C'est dommage car j'aurais aimé en savoir un peu plus sur elles ! A ses personnages principaux, il faut rajouter Nicolaus qui a perdu la mémoire mais qui sait une chose : il doit aider l'Elue (ou plus exactement les Elues dans le cas présent), Adriana, principale du lycée et accessoirement sorcière en rapport avec Le Conseil (qui gère le monde de la sorcellerie), Max, le prof sexy et Mona Manstrale qui tient une boutique très spéciale...

Je ne vais pas retranscrire l'histoire, le résumé le fait assez bien... Le récit est plus basé sur la recherche de soi, sur la quête du Mal et sur le désir de survie et d'en finir... Bref, pas de tour à la Harry Potter avec un combat bien senti, tout se déroule en douceur mais laisse un certain suspens... En effet, je trouve qu'il manque certaines réponses. Une suite serait-elle est préparation ? D'après quelques recherches que j'ai effectué sur le net, le tome 2 serait déjà sorti en Suède et un film serait en préparation... J'attend de voir ça !

Quoiqu'il en soit, cette histoire est à conserver sous le coude... Même si je n'ai pas été totalement conquise par ce tome, je suis très curieuse de la façon dont vont se dérouler les choses dans la suite ! Surtout que je sais, à présent, que les auteurs ne craignent pas de prendre des risques...

Le boudoir des délices

TITRE : Le boudoir des délices
AUTEUR : LEIGH MICHEALS
EDITIONS : Milady Romance


Résumé


Quand le séduisant et libertin comte de Hawthorne fait l'acquisition de la charmante maison qui donne sur le jardin de sa propre demeure, il ne s'attend pas à tomber sous le charme de la belle dame qu'il y rencontre secrètement. Une fois mariée au comte, lady Keighley trouve regrettable de laisser cette demeure inoccupée et la propose à son amie d'enfance Felicity Mercer. Celle-ci découvre que le beau cousin du comte est très exactement son prince charmant. Qu'en sera-t-il de la prochaine occupante ? Ce boudoir semble abriter les rencontres les plus inavouables de la société.

Mon avis


Le boudoir des délices est un condensé de trois romances historiques ayant pour ligne conductrice une demeure, au 5, Upper Seymour Street à Londres.

Lors du premier récit, cette demeure est achetée par Thorne, comte de Hawthorne, réputé pour ces nombreuses maîtresses et célibataire, et ce sur les conseils de Perkins, son homme d’affaires. L’intérêt de cette maison, c’est qu’elle se situe tout près de sa maison principale et il peut y accéder par son jardin. Enfin, l’utilité de ce nouvel investissement est toute trouvée : pourquoi ne pas y installer une maîtresse ? La réputation du comte attire l’attention d’Anne Keighley, jeune veuve, qui ne souhaite nullement se remarier, et demande au libertin de l’aider à nuire à sa réputation. Le jeu de séduction va se retourner contre eux…

Les seconds et troisièmes récits vont toujours tourner autour de cette demeure et le comte de Hawthorne, puisque ce seront ses cousins qui entreront en scène…

J’aime bien lire les romances historiques. Ça me détend. Il est vrai que les fins ne varient guère, les intrigues sont similaires : rencontres, scènes érotiques, doutes souvent sur un malentendu, puis retrouvailles et fin digne des contes de fées. Mais les personnages sont très différents et leurs situations également. Ce qui évite l’ennui… Que voulez-vous, j’ai conservé un petit côté fleur bleue qui reste adulte et sensé tout de même c'est-à-dire que j’ai du mal avec la virginité jusqu’au mariage avec une première fois parfaite ! La romance historique ne fait pas dans le détail de ce côté-là.

Je ne connaissais pas cet auteur mais j’ai bien aimé son texte même si je pense que le travail du traducteur n’y est pas pour rien… Il passe du point de vue de l’homme à celui de la femme, de sorte à ce que le lecteur connaisse les sentiments de l’un et de l’autre comme un confident. Ce fut une lecture sympathique comme j’apprécie de temps à autre…

Extrait


Elle poussa un léger soupir mais prit une tranche de pêche et la pointa timidement vers sa bouche. Thorne lui attrapa le poignet et guida sa main, léchant une goutte de jus sur le bout de son doigt tout en laissant sa langue s’attarder sur sa peau. Elle retint son souffle. 
Il prit une autre tranche de pêche, la porta à la bouche de la jeune femme puis en saisit l’autre extrémité entre ses dents. À présent, seul un léger vide les séparait et – incapable d’attendre encore – il le combla, sentant les lèvres d’Anne trembler sous les siennes.
Cette fois, elle l’accueillit aussitôt.
Elle apprend vite, songea-t-il. Une élève prometteuse…

Larme Sélène

TITRE : Larme Sélène
AUTEUR : Emmanuelle LAGADEC
EDITIONS : Sharon Kena


Résumé


Ses larmes versées récoltées ramèneront à la vie les trépassés et feront goûter aux mortels les saveurs de l'immortalité. Extrait du grimoire des Ombres.
Strandhill, le nom de ce village Irlandais, hantait ses pensées. Elle devait s'y rendre. Pourquoi ? Elle l'ignorait. Mais une force indescriptible l'y attirait. 
En quittant Paris pour la verte Erin, Bleunwenn a la certitude d'y retrouver la quiétude et l'inspiration. Mais sa rencontre avec le séduisant Liam l'entrainera dans un tourbillon de révélations. Sorcellerie, écriture automatique, message d'outre-tombe… Bleunwenn devra affronter ses peurs, faire face à l'irrationalité et accepter que sa vie y soit liée.

Mon avis 


Ce roman m’a été envoyé par les Editions Sharon Kena lors d’un Service Presse, sous format numérique. Je remercie ces professionnels de l’édition pour leur confiance.

Je dois avouer que le résumé m’a tout de suite plu. J’aime le fantastique et le thème de sorcellerie évoqué dans ce roman m’a attiré. Ajoutons à cela, une couverture sublime et attrayante… L’héroïne, Bleunwenn, se retrouve en Irlande suite à des cauchemars incessants et un instinct qui l’y pousse. Là-bas, elle rencontrera Liam qui s’avèrera être sorcier. Dans son entourage, on retrouve la sœur de Liam, Lunasa, une enfant de la Lune, et ses amis, sorciers également, Logan et Stiofan. Un mystère, des décès, des fantômes, des sorciers et des êtres légendaires vont se mêler pour former ce récit fantastique. Le passé ressurgira et risquera de laisser ses marques !

Ce livre aurait pu être une fabuleuse lecture mais il m’a manqué quelques détails. Tout d’abord un développement du récit plus important aurait apporté plus d’épaisseur à l’histoire. Il m’a manqué certaines périodes par exemple. On passe d’un sujet à l’autre sans intermédiaire, sans vraiment savoir comment ça arrive… Du coup, le suspens est abrogé. On rentre de suite dans l’action ou on a rapidement la réponse à une question sans qu’on ait le temps de s’interroger… et le fait de me casser la tête m’a manqué. Tout est très rapide ! J’aurais aimé en apprendre un peu plus sur les lieux, sur le passé, sur le pourquoi du comment de certains événements ! L’écriture est parfaite cependant, je n’ai rien à redire sur la qualité !

Je ne sais pas si on retrouvera Bleunwenn pour d’autres aventures étranges, mais j’avoue que j’aimerais bien afin, peut-être, d’avoir la réponse à certaines questions, ou des réponses plus développées. Un fait que j’ai vraiment apprécié c’est l’origine bretonne du récit. Bleunwenn est un prénom peu commun ayant pour signification, si mes recherches sont exactes, fleur blanche. De plus, on se retrouve à un moment dans la forêt de Brocéliande et j’ai été ravie… J’ai eu le plaisir de m’y balader et je m’y suis retrouvée. J’aurais même aimé y rester plus longtemps.

Pour conclure c’est une histoire intéressante dans un monde fantastique qui reste le notre, mais un peu courte pour moi…

Extrait


Des cris, des pleurs, des crissements de pneus. J’ouvris les yeux, au bord de la suffocation. L’esprit embrumé, je mis un court instant avant de me reconnecter à l’endroit où je me trouvais. J’étais à l’arrière d’une voiture lancée à vive allure. A l’avant du véhicule, un couple de disputait.
Une violente douleur ébranla mon cœur en reconnaissant ma sœur. La panique me gagna immédiatement, mais la douce voix de Liam s’immisça dans mon esprit. Tout se remit en place dans ma tête. De nouveau moi-même, mon attention se focalisa sur la scène.
Je reconnu Matthias. Il semblait possédé. Son visage haineux, marqué de veines saillantes sur le front, ruisselait de sueur. Noëlla était en pleurs. Submergée par les sanglots et l’envie de lui venir en aide, je tendis la main pour lui effleurer la joue. 

La voleuse de livres

TITRE : La Voleuse de livres
AUTEUR : Markus ZUSAK
EDITIONS : OH ! Editions, Pocket


Résumé


Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Mon avis


Voilà quelques temps déjà que ce roman prend la poussière sur une étagère de ma bibliothèque… Il m’a été prêté par ma belle-mère, conseillé à de nombreuses reprises, et au final j’ai cédé à la tentation… en regardant le film ! Oh sacrilège ! Moi qui ne regarde jamais une adaptation avant de lire le livre ! Mais pour une fois, ça ne m’a gêné en rien !

La Voleuse de livres est un émouvant témoignage d’une gamine allemande qui a vécu cette seconde guerre mondiale et qui nous est retranscrit par un narrateur très surprenant : la Mort ! Liesel a rencontré par trois fois la Mort sans le savoir… Et cette dernière se souviendra de la fillette lors de cette troisième rencontre. Le récit se concentrera alors sur cette courte période entre le première et troisième rencontre.

J’ai beaucoup apprécié l’originalité de la narration avec ces petites descriptions, les états d’esprit un peu plus décortiqués, les croquis de Max. J’ai également pris plaisir à lire un récit du côté de l’Allemagne nazie de l’époque. Une victime reste une victime de quelque côté de la frontière que ce soit ! Un soldat reste un soldat qui se battra et tuera pour sa survie ! Ensuite viennent les idéologies… et elles seules feront la différence ! On s’attache à chaque personnage : Liesel, notre petite voleuse de livres, Hans et Rosa Hubermann, ses parents nourriciers, Max, le boxeur juif caché dans la cave, Rudy, le jeune voisin qui rêve d’un baiser de sa jolie voisine et de devenir un grand athlète ! Pourtant la Mort n’est pas tendre et son rôle n’est pas de générer un suspense. Elle annonce très vite la fin de cette histoire… mais le lecteur espère un miracle.

Derrière le quotidien difficile de ces personnes, il y a l’ombre terrifiante du nazisme, d’Hitler ! Les gens sont témoins du préambule des horreurs qui vont se dérouler durant cette guerre : ils voient des colonnes de juifs affamés, affaiblis, traités comme du bétail, pour être stockés dans des camps… Les adultes connaissaient-ils les camps d’extermination ? Du point de vue de Liesel, on sent que quelque chose les trouble et leur fait peur… Mais la fillette est également préoccupée par ce qu’il se passe à la maison et c’est la seule chose qui lui importe! La Mort, elle, n’a aucun répit ! Et on sent sa lassitude… Les êtres humains peuvent être surprenants pour elle et ce dans toutes situations, et pas toujours en bien !

Ce fut une belle lecture, enrichissante, émouvante et réaliste. L’originalité de cette œuvre est sa force. Le quotidien de cette fillette durant la guerre nous prend aux tripes et nous offre non pas l’horreur sur un plateau (même si l’horreur est là par le témoignage de la Mort) mais un espoir : malgré tout, Liesel a vécu…

Extrait


ETAT NOMINATIF ABREGE DE 1942
1. Les juifs désespérés – leur âme dans mon giron, tandis que nous nous tenions sur le toit, près des cheminées fumantes.
2. Les soldats russes – n’emportant que peu de munitions et comptant sur celles des morts et des blessés.
3. Les cadavres détrempés échoués sur le sable et les galets d’une côte française.

***

La liste est encore longue, mais j’estime pour le moment que trois exemples suffisent. Avec ces trois exemples, vous avez déjà dans la bouche le goût de cendres qui définissait mon existence cette année-là.
Tant d’êtes humains.
Tant de couleurs.
Ils continuent à m’habiter. Ils harcèlent ma mémoire. Je vois les tas immenses qu’ils forment, empilés les uns sur les autres. L’air est comme du plastique, l’horizon comme de la colle en train de prendre. Le ciel est fait de gens, un ciel percé et qui goutte, tandis que des nuages cotonneux couleur de charbon battent comme des cœurs noirs.
Et puis…
Et puis il y a la Mort.
Moi, la narratrice.
Qui me fraie un chemin dans tout cela.
En surface : imperturbable, impassible.
En dessous : défaite, déconcertée, déboussolée. 

La véritable histoire de Noël

TITRE : La Véritable Histoire de Noël
AUTEUR : Marko Leino
EDITIONS : Michel Lafon


Résumé


Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

Mon avis


Sans vous faire patienter plus longtemps, je peux d’ors et déjà vous dire que cette lecture fut un pur régal. J’aurais pu y passer la nuit à lire cette œuvre si la fatigue n’était pas plus forte que ma volonté.

La Véritable Histoire de Noël est bien plus qu’un simple récit, c’est un conte avec sa moralité, sa tendresse qui peut nous mettre la larme à l'oeil ! On suit la vie de Nicolas, un jeune garçon orphelin, dont le village qui l’abrite décide que chaque famille, malgré son peu de moyen, accueillera l’enfant une année. Nicolas décidera de les remercier en offrant un jouet construit de ses mains à chaque enfant la nuit de Noël. Cette date de Noël est très importante pour lui puisque c’est cette nuit-là qu’il perdit ses parents et sa petite sœur Adaa. Evidement, hormis son ami d’enfance, personne ne voyait Nicolas déposer ses cadeaux sur le pas de la maison de chacun. Nicolas grandit, va vivre avec un ébéniste qui lui enseignera les rudiments du métier et auquel il s’attachera… sans cesser de déposer des cadeaux devant les portes de chaque maison la nuit de Noël. 

Je ne raconterais pas plus sur cette histoire mais sachez que les émotions sont présentes : la douleur, la joie, l’amitié, la confiance,… On y réapprend le plaisir de donner sans pour autant recevoir en échange. Un bien noble sentiment.

On pourrait penser que Nicolas a eu une vie bien malheureuse car très solitaire mais son désir d’offrir le contentait. Il nous donne une leçon tout en recevant de son côté, une très belle leçon de vie écrite de manière simple, fluide et touchante. J’ai pris un immense plaisir à découvrir cette œuvre… Et le final est tout bonnement splendide donnant un aspect « conte » au tout. Cette oeuvre est un nuage de crème, douce, tendre dont on prend plaisir à déguster en fermant les yeux.... (je m'emballe peut être mais c'est le sentiment que j'ai eu). Ce n'est que pure magie !

Un très joli coup de cœur de ce début d’année…

La saga Selene - T1 - La guerre de l'eau

TITRE : La saga Selene
T 1 – La guerre de l’eau
AUTEUR : Yann EON
EDITIONS : Anyway Editions


Résumé


 Après des générations de soumission, la résistance sélène s’organise. Son projet est de chasser les forces d’occupations et arriver enfin à l’autosuffisance, surtout en eau, car le bout de monde de ces descendants de mineurs, travailleurs forcés des mines de la Lune, est un désert stérile. La mission de Paul Fournier est de se procurer des explosifs en grande quantité afin de décrocher un morceau d’un de ces fabuleux icebergs de l’espace. Sauf que voilà, un jour, Paul va recevoir des ordres complètement incompréhensibles et va se poser pas mal de questions. Les Sélènes sont-ils vraiment les gentils oppressés et les Terriens les vilains esclavagistes ?

Mon avis


Je remercie les éditions Anyway pour ce service presse. J’ai découvert bien plus qu’un monde dystopique dans ce texte. J’y ai décelé une sorte d’appel en écho à notre actualité. Nous sommes tous « Hommes » de la Terre avant d’être de cultures différentes.

Dans la saga Selene, c’est toute la libération d’un peuple qui se joue. La lune a été colonisée plusieurs générations en arrière afin de profiter de la richesse du sous-sol lunaire. Après les premiers colons, on y envoya des prisonniers et autres personnes accusées suite à un accident ayant causé la destruction de la Tour Eiffel et de Paris causant la mort de milliers de personnes. Les Selenes deviennent des parias et désirent avoir leur indépendance ce que les terrestres refusent pour diverses raisons !

Dans ce premier tome, le lecteur va principalement suivre Paul qui arrive sur Terre avec pour mission de permettre aux Sélènes de détourner une partie d’une comète pour en récupérer l’eau lors de son écrasement sur la Lune et ainsi avoir une indépendance de l'eau qu'ils n'ont pas. Il se retrouvera grâce au réseau Sélène sur Terre à la tête d’une société qui envoie des déchets dans l’espace. Il fera parvenir aux siens des charges explosives. J’ai apprécié l’évolution de Paul qui parait limite peureux au début et qui devient un grand chef !

En sus de Paul, on découvrira d’autres personnages qui, je pense, prendront du galon au tome suivant. On perçoit le rôle important qu’ils ont et auront par la suite. Le fait d’avoir plusieurs personnages c’est qu’il n’y a pas de protagoniste principal et par conséquent, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. L’auteur a écrit ce récit avec une certaine distance (enfin c’est mon ressenti). Sa plume, part contre, est nette et précise. Il a son monde en tête et arrive parfaitement à nous le montrer. 

Quoiqu’il en soit, la fin me donne réellement envie de découvrir le tome 2 car c’est le genre d’histoire qui ne peut se terminer comme un conte de fées. Et je me demande quels seront les sacrifices que l’auteur va faire…

Extrait 


Nous étions à la fois des ennemis jurés de la planète océan et en même temps nous l’adorions, avec sa nature fertile, débordante de vie et surtout d’air et d’eau. Cette fascination pour ce sol de nos origines se retrouvait en particulier dans le culte de nos morts. Impossible de déposer la dépouille d’un des nôtres dans notre désert lunaire, le retour du corps sur Terre était pour les uns une obligation religieuse et pour les autres une tradition incontournable. Cette foi naïve et rassurante donnait lieu à de grandes cérémonies où se mêlaient la tristesse d’avoir perdu un être cher et la consolation de partager ces moments entourés des siens. Peu de Sélènes avaient les moyens d’organiser ces fêtes sur la planète mère, aussi, après les trois jours de deuil traditionnel, le corps était expédié, seul, dans son linceul étanche, vers ceux d’en bas qui pratiquaient pour nous le dernier rituel.

Top Ten Tuesday du 11 décembre 2018

Bonjour, Voici le Top Ten Tuesday, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine. ...